Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, no array or string given in /homepages/6/d168196932/htdocs/wp-includes/class-wp-hook.php on line 286

Un outil agile d’intelligence collective de diagnostic adhésion/doutes en 30 minutes

Vous voulez investir 30 minutes de votre temps et en gagner bien plus juste après ? C’est par ici !

Idéal pour ancrer l’assimilation d’un sujet et identifier les doutes (à lever par la suite) dans une équipe ou un projet, ce processus d’intelligence collective a été développé par le cabinet Joseph and Co avec lequel j’ai le bonheur de coopérer depuis quelques années.

Tout commence quand on veut précisément connaître le niveau d’adhésion et de compréhension d’un collectif sur un sujet. 

Comment faire concrètement ?

  • Les collaborateurs concernés se mettent en binôme (le manager comble en cas de nombre impair) et échangent deux par deux pendant 10 minutes : un élément que j’ai retenu du sujet et pourquoi cela m’a intéressé, un doute qui subsiste, ce que l’autre pense et ferait au regard du doute.
  • Au bout de 10 minutes le binôme se sépare et se reforme dans un deuxième binôme et repart pour un échange de 10 minutes avec les mêmes questions (mais, ô surprise, pas les mêmes réponses et c’est là tout l’intérêt et la puissance du processus d’intelligence collective !).
  • Le troisième tour est identique, dans un troisième binôme, et se termine par la mise sur post it, le cas échéant, des doutes qui persistent.

Quels effets collatéraux positifs ?

  • La prise de conscience de l’importance des sujets partagés. Ils sont assimilés, utiles, incarnés et illustrés. Du concret, de l’action !
  • L’effet solidaire joue a plein : ici je partage mes réussites et mes doutes, on s’entraide, on s’accepte
  • La confiance se développe : si j’ose parler, je serai écouté et entendu
  • Responsabilisation : si je n’ai rien retenu ou compris (ou voulu comprendre ?), c’est mon choix, mais je l’assume devant 3 pairs ! ce que j’ai analysé, décidé, fait, je l’assume aussi devant eux.
  • Authenticité : par ce processus je me dévoile un peu puisque je parle de « moi » vis-à-vis de sujets qui nous concernent. La fenêtre de Johari s’élargit et c’est constructif

Un exemple pour finir ?

J’ai participé à un snapshooting avec des participants en nombre impair. Ils m’ont parlé de l’effet pschitt, qui consiste à sortir d’une formation emballé, plein de bonnes idées que l’on annonce à son équipe comme une ferme intention de tout changer. Quelques jours plus tard, damned, les empêchements s’accumulent et les belles intentions font pschiiiit !

Cela m’a donné l’envie de présenter les plans d’actions de fin de formation « à plus long terme » : une action importante et actuelle, une deuxième action que je mettrai en place le mois prochain, une troisième le mois suivant.

Vous y croyez ? Vous l’avez vécu ? Vous doutez ? Partageons !

Valentine Chapus-Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *